La culture

L’aquaculture est l’élevage d’organismes aquatiques en mer ou en eau douce, d’animaux ou végétaux, en vue de leur étude ou leur commercialisation.

La distinction principale avec la pêche est que  l’homme intervient dans le processus c’est-à-dire qu’il ne fait pas que prélever la ressource, il doit s’impliquer dans le cycle de développement de l’espèce soit au niveau de la croissance, de la reproduction ou encore assurer la protection contre les prédateurs. De plus, l’aquaculture sous-entend la propriété individuelle ou collective du stock cultivé.

La mariculture est la culture d’organisme en eau salée et plus spécifiquement, la culture du pétoncle, dérive du nom latin du genre Pecten, se nomme pectiniculture.

La pectiniculture est relativement récente au Québec mais cette industrie à un énorme potentiel par rapport à ce qui est présentement exploité. Ailleurs dans le monde, la pectiniculture s’y pratique depuis plus d’un demi-siècle, tel qu’au Japon, et fournit une très grande proportion du pétoncle de leur marché. Les belles années de pêches aux pétoncles au Québec s’étant malheureusement soldé par l’effondrement des stocks dans les années 1970 pour plusieurs régions, la pectiniculture, telle que pratiquée au Japon, s’avérait être une alternative intéressante pour tenter de reconstruire des stocks et approvisionner les marchés. D'ailleurs, les années 1990 ont été initiées avec de nombreux projets d’élevage, d’écloserie et d’ensemencement tant aux Îles-de-la-Madeleine avec l'Association des Pëcheurs de pétoncles des Îles-de-la-Madeleine (1990-2006)  que sur la Basse-Côte-Nord avec Pec-Nord (1994). Actuellement, quatres entreprises sont actives dans cette industrie soient AquaLabadie sur la Basse-Côte-Nord, Culti-Mer (2006) aux Îles-de-la-Madeleine et la toute dernière venue, Les Fermes Marines du Québec (2007) basée à Newport en Gaspésie.

L’élevage en suspension demeure actuellement la méthode de grossissement utilisée par certaines entreprises (Pec-Nord1, Fermes Marines de Gaspé et Aqualabadie1) suite à un approvisionnement en naissain d'écloserie. D'autres entreprises captent le naissain en milieux naturels. Pour sa part, FMQ est le fournisseur, le fabricant de naissain d'écloserie. Les ensemencements aux Îles-de-la-Madeleine ont cessé en 2006, suite aux résultats mitigés obtenus, mais les activités d’élevage en suspension ont pris le relais au cours de la même année. Notez que la pêche traditionnelle aux pétoncles existe toujours dans plusieurs régions, surtout comme pêche complémentaire, et pendant certaines parties de l’année.

 

1Inactive en ce moment

Découvrez comment est cultivé le pétoncle au Québec.

La Semaine Verte :
http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2011/CBFT/LaSemaineVerte201108131700_2.asx

Tout simplement Clodine :  
http://tva.canoe.ca/video/1185378292001